Mahé

 

à vendre 250 Euros

 

La Compagnie des Indes à MAHE

C'est pendant le règne de Louis XIV que Colbert crée la compagnie française des Indes orientales.

Elle doit naviguer et commercer du cap de Bonne Espérance dans toutes les Indes et mers orientales avec un monopole de commerce.

La compagnie est en concurrence directe avec les compagnies britanniques et néerlandaises.

 

La compagnie crée plusieurs comptoirs marchands aux Indes : Pondichery, Chandernagor, Karikal, Mahé et Yanaon.

 

En 1742 Joseph François Dupleix est nommé gouverneur général de tous les établissements français de l'Inde. Il a pour ambition d'acquérir pour la France de vastes territoires en Inde.

En cela il est aidé par son épouse Jeanne Albert de Castro connue par les indiens sous le nom de « Joanna Begum » . Celle ci l'initie au us et coutumes du monde indien.

Dupleix adopte le style et le cadre de vie des indiens ce qui lui permet d'entretenir de bonnes relations avec les princes indiens.

Dupleix s'engage dans une suite d'expéditions hasardeuses pour agrandir la domination française et se heurte de plus en plus souvent aux britanniques qui le craignent.

Incompris par la compagnie dont il est pourtant l'agent, Dupleix fut, à la surprise des indiens de madras, renvoyé en France, où il mourut ruiné.

Dupleix neutralisé, les britanniques ont le champ libre pour une politique de conquête des Indes.

 

MAHE

L'histoire de Mahé débute en 1721 par un accord permettant aux Français d'établir un comptoir commercial à Mayyali (ancien nom de Mahé).

En 1724 un fort est construit.

En 1725 les français sont expulsés.

Les Mahrates, peuple originaire de la région, occupent Mahé.

En 1741 le capitaine Bertrand-François Mahé de la Bourdonnais libère le comptoir, Mahé redevient Française.

 

Le DIORAMA :

 

Le diorama représente le port de Mahé en 1745, un bateau vient d'arriver de France après plusieurs escales.

On décharge les marchandises qui viennent de France et en échange on embarque les matières premières, produites aux Indes.

Le bateau ne repartira qu'à la mousson.

Le maharaja sur le premier éléphant et la rani (femme du maharaja) sur le second éléphant viennent assister au débarquement des marchandises et charger les chameaux de produits manufacturés en France.

 

Construction du diorama : le fort est en polystyrène, le bâtiment : une maquette , la mer est en résine cristal, les figurines peintes une à une proviennent de différentes boites (zvezda, hat, italeri....).

 

Imgp2918

Imgp2900

Imgp2895

Imgp2891

Imgp2875

 

 

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×